Simple coïncidence ? L’Amérique de Propaganda évoque singulièrement la France d'aujourd'hui. En écho au cataclysme du premier tour et à l’abstention qui le provoqua, on retiendra ceci: « Les deux partis politiques sont deux factions du parti des affaires. La plupart des gens ne se donnent même pas la peine de voter, car cela n'a aucun sens. » En contrepoint à la politique du tout-sécuritaire prônée par le gouvernement Raffarin, on citera ce passage dans lequel Noam Chomsky explique comment les élites tiennent le peuple à distance en usant du divertissement et de la peur: « Le troupeau dérouté est un problème, écrit-il. Il faut l'empêcher de rugir et de tout piétiner. Il faut le distraire. Il faut qu'il regarde à la télé les  championnats de football, les comédies de situation ou les films violents. Il  importe aussi de l’effrayer, car faute d'être hanté par toutes sortes de peurs et de démons qui menacent de le détruire, chez soi comme à l'étranger, le troupeau pourrait commencer à penser,  ce qui serait très dangereux parce qu'il n'a pas la compétence requise pour le faire. »

 Noam Chomsky

 Propaganda

 

Page d'accueil