Branche de la Rochère

 Repère F

Zone D   I

Didier II

Repères historiques

Index

 Sommaire

 

Les premiers

 La Sybille

 Champigny

 La Rochère

 Francogney

 Ranguilly

 Francogney la Pille

 Gemmelaincourt

 Tolloy

Beaumont

 Beaujeu

 Ormoy

 Attigneville

 Viomenil Essert

 Saint-Martin Rovrey

 Bazoilles

 Bazoilles-Belrupt

 Avrecourt-Beaupré

Lorraine - Nivernais - Hainaut

 

 

 

 

Didier II de Hennezel, (voir également la filiation de Didier II...Didier III etc...) écuyer, Seigneur de Ventbise, Senennes, la Pastrenostière, etc...fils aîné du second mariage de Didier I, avec Cathin de Bouzey. Figure dans un procès de 1547, fonda la verrière de Senennes en 1520, avec Claude II. Il reçut, le 5 août 1555, du duc Nicolas de Lorraine, des lettres patentes de confirmation de privilèges pour Sennennes et Chastillon. En 1553 et 1561, il fit avec ses frères, deux partages des biens de son père. Il avait épousé Marie-Anne de Thiétry, de laquelle il eut :

Du premier lit

1 - François de Hennezel, dit "le Vieux", écuyer, seigneur de Senennes. Obtint du duc Nicolas, la concession de La Haulte Roche en  1554. Signa les accords de 1553 et 1556. Mort  avant 1575.

2 - Didier III de Hennezel, Signa les accords de 1553 et 1556. Demeurait à la Patrenostière en 1550. On ne connaît pas le nom de sa femme. On présume qu'il eut 2 enfants. Ce qui donnera au 12ème degré la branche du Mesnil.

3 - Claude III de Hennezel, dit Claudet, écuyer, seigneur de Senennes, signa les accords de 1553 et 1556. Il épousa X....

Du second lit

1 - Georges de Hennezel, écuyer, seigneur de la Rochère, qui suivra ;

2 - Nicolas de Hennezel, écuyer, seigneur de Vioménil qui assiste en 1565 au mariage de son frère Georges, et en 1615, à celui de son neveu Jacques du Hastrel; il est cité dans don Cahnet ;

3 - Claude de Hennezel, écuyer, seigneur de Chastillon, qui assiste en 1565 au mariage de son frère Georges ;

4 - Judith de Hennezel

5 - Plusieurs autres filles dont on ignore les noms.

Georges de Hennezel, fils de Didier II, écuyer, seigneur de la Rochère, gentilhomme du cardinal de Lorraine, épousa le 27 mars 1565 Claudine de Montagu, douairière de Charles de Hennezel et nièce de Claude de Montagu, écuyer de Fraisne, qui assiste au mariage avec Jean de Thomassin, seigneur de Mondoré, Philippe de Donneval, écuyers, ses cousins, et les seigneurs de Vioménil et de Thiétry. Il reçu plusieurs lettres d'invitation du cardinal de Lorraine et du duc Charles, en 1559 et 1602, pour les accompagner en voyage, être présent à l'arrivée des ambassadeurs de l'empereur ; en 1603, pour se rendre à Nancy, à la réception du roi et de la reine de France ;  en 1608 le duc Henri l'invite à assister aux obsèques de son père. Il fit son testament le 9 avril 1600, laissant :

1 - Jacques I de hennezel, écuyer, seigneur de Hastrel, qui suivra ;

2 - Nicole de Hennezel, mariée à Pierre de Thiétry, écuyer, capitaine de Grandmont, dont elle eut : Magdeleine de Thiétry, femme de Philippe de Viocourt, colonel d'un régiment d'infanterie Lorraine, et un fils, seigneur de Saint-Vaulbert-la-Bataille ;

3 - Plusieurs filles

Jacques I de Hennezel de la Rochère, écuyer, seigneur du Hastrel et du Grandmont. Il contracta deux alliances ; le première en 1605 avec Magdeleine de Donneval, fille d'Érasme, écuyer, seigneur de Villers-Saint-Marcellin, et la seconde le 20 avril 1615, avec Elisabeth de Hennezel d'Ormoy, dame du Grandmont, fille de Christophe, écuyer, seigneur d'Ormoy, de Grandmont, Bousseraucourt, le Corroy, Grignoncourt, etc..., et de Marguerite de Thiétry de la Pille. En 1618 et 1628, Jacques du Hastrel fit des achats au Grandmont, à son beau-frère Pierre de Thiétry. En 1621, il assistait au mariage d'Adam d'Ormoy, son cousin ; et en 1627, il vendit sa terre du Hastrel à Isaac, Jérémie et Élie de Thiétry frères, écuyers. Ses enfants furent :

Du premier lit :

Clément de Hennezel, écuyer, seigneur d'Avrecourt. Chef de la branche des seigneurs d'Avrecourt-Beaupré.

Du second lit :

1 - Christophe de Hennezel, écuyer, seigneur du Grandmont, auteur de la branche des seigneurs de Ranguilly en Champagne ;

2 - Antoine de Hennezel, écuyer

3 - Moyse de Hennezel, écuyer, seigneur de la Rochère, qui suivra ;

4 - ? Jérémie de Hennezel, écuyer, seigneur du Tholoy ;

5 - Elisabeth de Hennezel, qui reçut en 1622 des ses aïeux paternels, la seigneurie du Grandmont ;

6 - Marthe de Hennezel, qui reçut en 1638, la seigneurie d'Ormoy par donation de son aïeul Christophe de Hennezel.

Moyse de Hennezel, écuyer, seigneur de la Rochère et de Grandmont, né à Gruey le 10 mai 1622, épousa le 2 octobre 1642, Anne-Marie de Hennezel du Tholoy, fille de Jean, seigneur dudit et de Marie de Hennezel. Il quitta la Lorraine et vint s'établir à Breuil, près de Bourbonne en Nivernais, où il reçut au mois de juillet 1654, avec ses cousins de Champigny, des lettres patentes de Louis XIV, qui le maintiennent en sa qualité d'écuyer et de gentilhomme d'extraction. Le 6 août 1670, il fit encore preuve de noblesse devant les officiers du bailliage de Vosges. le 10 juin 1674, les officiers de la prévôté de Passavant, lui délivre un certificat pour les mal traitements qu'il a subis, de la part d'une troupe de partisans qui ont même emmenés prisonniers à Lure, Jacques son fils aîné. Il mourut en Nivernais vers le 27 août 1678, et Anne-Marie, sa femme, fut établie gardienne noble de ses enfants. Il avait eu :

1 - Jacques II de Hennezel, écuyer,  seigneur de la Rochère et du Grandmont, né vers 1653 ; en 1674, il fut emmené prisonnier à Lure, par une troupe de partisans. Il abjura le protestantisme le 2 avril 1686, dans l'église de Mondrepuis, et fut convoqué le 29 septembre 1692, avec la noblesse de Champagne, par le marquis de Chappelennes ; il mourut le 27 avril 1735 ;

2 - Louise de Hennezel de la Rochère, mariée avant 1678, à Abraham de Hennezel, écuyer, seigneur de la Cisté, qui était mort en 1694, laissant deux filles :

(a) Catherine de Hennezel de la Cisté, mariée le 21 mai 1694, à son cousin Charles-Scipion de Hennezel de Ranguilly, écuyer, fils de Christophe, seigneur du Grandmont et de Anne-Laurence Caudron ;

(b) Marguerite-Françoise de Hennezel de la Cisté, marié à Louis-François de Massey ;

3 - Philippe I de Hennezel de la Rochère, écuyer, qui suivra ;

4 - Marguerite de Hennezel de la Rochère, déjà mariée en 1694 à Jacques de Campredon, écuyer, seigneur de Passavant ;

5 - Elisabeth de Hennezel de la Rochère, déjà mariée en 1694 à Nicolas-François de Hennezel de Chatel, probablement né à Anor le 1er mars 1666, et fils de Christophe, écuyer, seigneur de Chatel, et de Françoise de Rodrigues ;

6 - Gabrielle de Hennezel de la Rochère, encore mineure en 1678 et qui assiste en 1694 au mariage de sa nièce Catherine de la Cisté.

Philippe I de Hennezel, écuyer, seigneur de la Rochère, les Maternes, Mondrepuis en partie ; épousa le 14 avril 1687, Marie-Ferdinande de Hennezel d'Ormoy, fille de Josué, écuyer, seigneur d'Ormoy et de Esther de Hennezel d'Avrecourt. Il vint s'établir en Thiérache, et le 2 avril 1686, il abjura le protestantisme dans l'église de Mondrepuis. Il fit plusieurs acquisitions importantes dans cette contrée et en 1718, fit vérifier sa noblesse par une sentence du présidial de Guise. Il mourut vers 1726 ; sa femme était morte en 1705. Leurs deux tombes en marbre noir sont actuellement au pied de la chaire, dans l'église de Mondrepuis ; les dates sont illisibles. Il laissa ;

1 - Jacques III de Hennezel de la Rochère, qui suivra ;

2 - Charles de Hennezel de la Rochère, écuyer, né le 2 novembre 1690, nommé en 1715, dans le testament de son aïeul Josué d'Ormoy, reçu en 1729 une donation de son oncle Jacques II, seigneur du Grandmont ;

3 - Philippe II de Hennezel de la Rochère, écuyer, encore mineur dans l'acte tutélaire de 1705 ; fut en 1712, parrain de son cousin Philippe-Charles d'Ormoy ;

4 - Marie-Anne de Hennezel de la Rochère, dite : "Mademoiselle de Mondrepuis", mariée en 1719 à Robert-Joseph de Colnet, écuyer, fils de Jean, seigneur du Ravet. Elle eut plusieurs enfants, parmi lesquels Marie-Angélique de Colnet du Ravet, mariée le 10 avril 1741, à Charles II de Colnet, écuyer, seigneur de Mondrepuis, la Clopperie, le Houy, etc..., lieutenant au régiment Soissonnais ;

5 - Louise de Hennezel de la Rochère, dite : "Mademoiselle de Mondrepuis", nommée dans l'acte tutélaire de 1705.

10°

Jacques III de Hennezel de la Rochère, chevalier, seigneur du Monceau, d'Origny en Thiérache et de Monthureux-sur-Saône, né à Anor le 20 novembre 1688, épousa le 27 octobre 1732, Marie-Anne de Brossard d'Artonville, fille de René, écuyer, seigneur d'Artonville, Charles-Fontaine, etc..., et de Marie de Grenot, de la paroisse de Saint-Gobain. Elle était arrière-petite-fille d'Henry de Brossard de Beauregard et de Catherine de Théracq, et de Jean de Calendre de Martigny et de Madeleine de Guignicourt. En 1743, Jacques III fit une reprise de fief, pour sa seigneurie d'Origny ; et en 1728-1729, il acquit celle de Monthureux. Il laissa ;

1 - Etienne de Hennezel de la Rochère, chevalier, seigneur de Monthureux, dit "le chanoine d'Hennezel", né à Mondrepuis le 30 décembre 1733. Il prouva en 1736, avec ses cousins d'Ormoy et de Ranguilly, sa noblesse et sa filiation depuis 1392, devant la Chambre des comptes de Lorraine. Il fut chanoine de la cathédrale de Laon, député de l'église de cette ville aux états généraux en 1789, puis émigra pendant lé révolution ;

2 - Philippe-Clément de Hennezel de la Rochère, qui suivra ;

3 - Marie-Anne-Thérèse de Hennezel de la Rochère, mariée en 1750 à Charles-Joseph de Colnet du Ravet, chevalier, garde du corps du roi, chevalier de Saint-Louis. Elle eut : Charle-Clément-Louis (1760-1732) capitaine d'infanterie, adjudant général à l'armée du Rhin qui épousa Marie de Thiérnu ; et Charles-Joseph-Maximilien de Colnet du Ravet (1768-1832), qui fut d'abord condisciple de Bonaparte au collège de Brienne, puis homme de lettre, ardent royaliste, rédacteur de "la Gazette de France", etc..., dont la biographie se trouve dans le dictionnaire Larousse.

11°

Philippe-Clément de Hennezel de la Rochère, chevalier, seigneur d'Origny-en-Thiérache, dit "chevalier de la Rochère", né à Mondrepuis le 6 août 1738. Il fut d'abord lieutenant au régiment de Condé, le 31 mai 1758, par nomination du duc de Maillé ; puis capitaine de grenadiers, chevalier de Saint-Louis et enfin capitaine au régiment d'Auvergne. Il habitait le château de Chaudron, près d'Origny. Il reprit du service à la révolution, rejoignit l'armée des princes à Worms en octobre 1791 et y mourut le 17 janvier 1794. Suivant le certificat délivré par le prince de Condé, à ses cousins d'Ormoy, il se distingua, dans toute cette dernière campagne, par son honneur, sa grande bravoure et son attachement aux princes.

 

Haut de page

 

Retour sommaire           Page d'accueil Généalogie      Page d'accueil (ppdh)